Club de lecture – The Y.A. Book Circle (janvier 2015 – first session)

book circle4

 

ENGLISH

THE Y.A. Book Circle first session – January 2015

Song of the Sparrow

Book description: She is Elaine of Ascolat, the Lady of Shalott, and now there is a book all her own. The year is 490 A.D. and 16-year-old Elaine has a temperament to match her fiery red hair. Living on a military base with her father, brothers, and the rest of Arthur’s army, Elaine pines for the handsome Lancelot, and longs for a female friend. But when the cruel, beautiful Gwynivere arrives, Elaine is confronted with startling emotions of jealousy and rivalry. Can Elaine find the strength to survive the birth of a kingdom?

Hello everyone!

Here is the first recap from our meeting with the girls of the YA Book Circle. The book we had to read this month was Song of The Sparrow. The theme was a book set in the Middle Ages, and we chose this book about Arthurian legends. The book is written in verses, but is actually written quite in a modern way so it is easy to read. I will start writing a review, as always and then I will write a short analysis about things we mentioned during our book club meeting.

Also, don’t forget that you can send me your review by mail and I will add it to this post, even if it’s in three months ^^ Also, if you’ve already posted about this book on your blog, give me the link and I will add it to this post, and if you have read this book please share your opinion below in the comments.

So, we were unanimous: we all loved this book. The girls said it was really short and they enjoyed it but that it wasn’t their favorite book of the year. I think I enjoyed it more than them, especially the poetic side of it since it is written in verse, I thought it gave an incredible power to the book, the feelings were increased. Jennyfer who knows more than us about Arthurian legends thought the story differed too much from the legends but for us who didn’t know too much the book really took us to Camelot (or actually before Camelot was built). But if you know a lot about Arthurian legends you might not agree with everything. You need to know that the author studied Arthurian legends and was annoyed by the weak role of the women so she decided to write the story from Elaine’s point of view and changed the role of women in the story.

We would all recommend it as an easy read in English, written beautifully and quite original. Elaine is a very interesting character, and I love how she tells her story. There are some beautiful chapters about her story, especially the death of her mother or how she met Lancelot. There is also a lot of action, so it never gets boring. Honestly, it is really good even if there are some points we didn’t like. But there are so many beautiful things in this book: the story, characters, love, battle scenes, poetic verses…

Pages: 394

Price: $10.50. You can buy it here.

Rating: 4.5 out of 5 stars

Analysis (spoilers!!):

The characters: I have already said that we loved the character of Elaine, and we loved her two brothers and their stories (especially for Lavain with the death of the mother) but we felt like they existed only to explain the character of Elaine. They were not enough developed even though they could have been interesting. We were a bit sad that the character of Arthur was not much involved in the story, he appeared a bit weak, and not really present, with a small role compared to the other characters. We also loved how bitchy Gwynivere acted at first and how human she became during the rest of the book, even though Jennyfer thought she should have stayed mean. There are not many characters but the book is really short and it would have been difficult to develop them more.

Themes:

Sexism: it was one of the things we noticed at first. Elaine is not treated the same way as the men from the camp are treated. She is a woman, and her role is to clean clothes, sew, and make medicine for the men. I think the author mentioned sexism this much in order for us to really realize that it is not normal for her to be treated that way.

Love: first with Elaine in love with Lancelot, then with Lancelot in love with Gwynivere, then with the love story between Elaine and Tristan. But not only, love is also about family in this book. Especially since it is a period of war and Elaine fears losing her brothers or father and beautiful love texts are written about them.

Family: Elaine lost her mother because of the war, she is often mentioned, as well as the rest of her family. As she arrived very young to the camp, we might say a lot of the other characters such as Arthur or Morgan can be considered as her family.

Friendship: In this book, Elaine is friend with a lot of the men from the camp, especially Tristan, Arthur, Gawain and Lancelot. Even though she has to do women’s tasks, they look to her and I thought the author introduced this modernity in a great way. We also saw the relationship between Tristan and Elaine grow from friendship to love and the one between Elaine and Gwynivere grow from hatred to friendship.

Jealousy: What I thought was the most interesting is how Elaine is so jealous of the pretty Gwynivere when she arrives at the camp and how in the end Gwynivere was jealous of Elaine for being part of the community, for having friends, for knowing how to live there and not only being pretty and shallow. That is what explain her mean attitude towards Elaine at the beginning.

War: We are constantly recorded that they live in an army camp, during time of wars, and that the men are not sure they will come home to their wives and children alive. The author wrote beautiful chapters about how Elaine can feel when her friends and family go to war and she is left behind, powerless.

The end: That is something Jennyfer and I both didn’t like. Actually, I was expecting Elaine to die at the end, the Lady of Shalott is supposed to die according to the legends. So at the end, when she got on a boat, I was absolutely sure she was going to die. But she didn’t. I was expecting that tragic end and I felt something was missing. We were all annoyed by the fact that suddenly she isn’t in love with Lancelot anymore even though she was in love with him her whole life. Is she bipolar or something? It was too much of a happy ending, with too much love for everyone. We were all expecting her to end up with Tristan, that was predictable, but we were expecting her to stay heart-broken or something tragic to happen. Also, Lancelot ends up alone and sad, and we all thought the author was just some kind of feminist who hated the role of the men in the Arthurian legends and took him down as much as she could.

The title: The title comes from what Elaine calls her “sparrow” that could represent the way she sees her own soul. She often talks about this “sparrow” in the second part, for example when she leaves to follow the men to war. This metaphor is very important to understand the character of Elaine, who has grown surrounded by the nature and knows all of its secrets. The title makes sense in the last line of the book when she says that her sparrow sings and sings and sings. It is, in our opinion, a metaphor for her happiness and her freedom at the end of the book.

Of course, there are so many other things to say about this wonderful book. If you’ve read it, please feel free to add more.

And if you want to join, this month’s book will be: These Broken Stars.

Sans titre

FRANÇAIS

Premier rendez-vous du Y.A. Book Circle – janvier 2015

Song of the Sparrow

Résumé : C’est Elaine d’Astolat, la Dame de Shalott, et elle a désormais un livre pour elle seule. Nous sommes en 490 et la jeune Elaine, âgée de 16 ans, a un tempérament qui colle à ses cheveux rouges feu. Elle vit sur une base militaire avec son père, ses frères, et le reste de l’armée d’Arthur et Elaine se languit de Lancelot, et rêve de rencontrer une autre fille et d’avoir une amie. Mais lorsque Guenièvre, aussi belle que cruelle, débarque, Elaine doit faire face aux émotions terribles que sont la jalousie et la rivalité. Elaine trouvera-t-elle la force de survivre à la naissance d’un royaume ? 

Bonjour à tous !

Voici le premier résumé de notre rencontre avec les filles du YA Book Circle, une semaine plus tard (désolée mais avec mes cours j’ai presque l’impression d’être en prépa, c’est l’horreur je ne trouve pas de temps libre). Le livre que nous avions choisi de lire ce mois-ci était Song of the Sparrow. Notre thème était un livre qui se déroule au Moyen-Âge, et nous avons choisi ce roman inspiré des légendes arthuriennes. Le livre est écrit en vers, mais il est en fait écrit de façon tout à fait moderne et facile à lire. Je vais commencer par la chronique, comme toujours, puis j’écrirai une petite analyse avec ce que nous avons mentionné pendant notre réunion du club de lecture.

Aussi, n’oubliez pas que vous pouvez m’envoyer votre avis sur le livre par mail si jamais vous décidez de le lire et je l’ajouterai à l’article, ou un lien vers votre blog si vous avez déjà publié un article. Même si c’est dans trois mois, pas de soucis ^^ et si jamais vous voulez juste poster un petit commentaire parce que vous l’avez lu, n’hésitez pas à écrire un petit commentaire en bas de la page.

Nous avons donc été unanimes : nous avons toutes aimé ce livre. Les filles l’ont trouvé vraiment court et l’ont apprécié mais ça n’a pas été la révélation de l’année pour elle. Je pense que je l’ai davantage apprécié, surtout grâce à son côté poétique vu qu’il est écrit en vers, j’ai trouvé que cela a donné un véritable sens au livre avec des sentiments accrus. Jennyfer qui en connaît plus que nous sur les légendes arthuriennes a trouvé que l’histoire divergeait un peu trop des légendes mais pour nous qui n’y connaissions pas grand-chose le livre nous a totalement emmenées à Camelot (enfin, avant sa construction d’ailleurs). Mais si vous vous y connaissez en légendes arthuriennes, vous ne serez peut-être pas d’accord avec toute l’histoire. Ce qu’il faut savoir, c’est que l’auteure a étudié les légendes arthuriennes et s’est énervée face au rôle des femmes trop faibles et a décidé d’écrire l’histoire du point de vue d’Elaine et a changé le rôle des femmes dans son histoire.

Nous le recommanderions toutes comme un livre facile à lire en anglais, magnifiquement bien écrit et plutôt original. Elaine est un personnage tout à fait intéressant et qui raconte bien son histoire. Il y a des chapitres sublimes, surtout sur la mort de sa mère ou sa rencontre avec Lancelot. Il y a aussi pas mal d’action, donc on ne s’ennuie jamais même si l’aspect poésie pourrait faire peur. En toute honnêteté, c’est un très bon livre malgré quelques points qui ne nous ont pas plu. Mais il y a trop de belles choses dans ce roman : l’histoire, les personnages, l’amour, les scènes de bataille, les vers poétiques…

Pages : 394

Prix : 9,18 euros. Vous pouvez l’acheter ici

Note : 18 / 20

Analyse (attention spoilers, il s’agit de notre discussion sur des aspects précis du roman):

Les personnages : je vous ai déjà avoué que nous avions toutes aimé le personnage d’Elaine, mais aussi ses deux frères et leur passé (surtout pour Lavain avec la mort de la mère) mais nous avons eu l’impression qu’ils n’existaient que pour expliquer le personnage d’Elaine. Ils ne sont pas suffisamment développés même s’ils auraient pu être intéressants. Le fait que le personnage d’Arthur ne soit pas tant impliqué dans l’histoire nous a un peu peinées, il n’a pas eu l’air très fort, et n’était pas très présent, avec un petit rôle comparé à certains personnages. On a aussi énormément aimé le côté peste de Guenièvre, et sa transformation avec son humanité qui apparaît au fil du roman, même si Jennyfer pense qu’elle aurait dû rester une véritable peste, d’après ce que l’on connait des légendes du roi Arthur. Il y a peu de personnages mais le livre est très court et il aurait été difficile de les développer davantage.

Les thèmes :

Le sexisme : il s’agit de l’une des choses qui nous a sautées aux yeux. Elaine n’est pas traitée de la même façon que les hommes du campement militaire. C’est une femme et son rôle est de laver les vêtements, de coudre et de préparer des médicaments pour les hommes. Je pense que l’auteure a fait autant apparaître le sexisme dans le but de nous faire comprendre qu’il n’est pas normal qu’elle soit traitée de cette façon.

L’amour : d’abord avec Elaine et Lancelot, puis Lancelot et son amour impossible pour Guenièvre, puis avec l’histoire d’amour entre Elaine et Tristan. Mais pas seulement, l’amour est aussi dirigé vers la famille dans ce roman. Surtout vu qu’il s’agit d’une période de guerre et qu’Elaine a peur de perdre ses frères ou son père et de très beaux textes d’amour sont écrits à ce sujet.

La famille : Elaine a perdu sa mère à cause de la guerre. Cette dernière est souvent mentionnée, tout comme le reste de sa famille. Etant donné qu’elle est arrivée très jeune au campement, nous pouvons dire que les autres personnages, par exemple Arthur ou Morgan, peuvent être considérés comme sa famille.

L’amitié : dans ce roman, Elaine est amie avec de nombreux hommes de l’armée, en particulier Tristan, Arthur, Gawain et Lancelot. Même si elle est chargée des corvées de femme, ils lui font confiance et j’ai trouvé que l’auteure a bien introduit cette modernité par rapport aux légendes. Nous pouvons également observer la relation d’amis qu’entretiennent Tristan et Elaine se transformer en amour ainsi que la haine entre Elaine et Guenièvre se transformer en amitié. L’amitié est donc un concept clé dans l’histoire.

La jalousie : Ce que j’ai trouvé le plus important, c’est le fait qu’Elaine soit si jalouse de la belle Guenièvre lorsque cette dernière arrive au campement et que ce soit en fin de compte Guenièvre qui était véritablement jalouse d’Elaine car celle-ci appartenait véritablement à la communauté, qu’elle avait des amis, qu’elle savait comment vivre là et qu’elle n’était pas simplement belle mais creuse. C’est ce qui explique son attitude si méchante envers Elaine au tout début.

La guerre : On nous rappelle constamment que les personnages vivent sur un campement militaire, en temps de guerre, et que les hommes ne savent pas s’ils retourneront vivants chez eux et si leur famille sera toujours envie. L’auteure a écrit de beaux vers sur la guerre et sur l’insécurité d’Elaine lorsque ses amis et sa famille vont à la guerre et qu’elle est laissée derrière, impuissante.

Le titre : le titre est inspiré de ce qu’Elaine appelle son « sparrow » (un petit oiseau) qui pourrait représenter la façon dont elle voit sa propre âme. Elle parle souvent de cet oiseau dans la deuxième partie, par exemple lorsqu’elle suit les hommes à la guerre. Cette métaphore est très importante pour comprendre le personnage d’Elaine, qui a grandi dans la nature et qui en connait tous ses secrets. Le titre ne prend son véritable sens qu’à la toute dernière ligne du livre lorsqu’elle écrit que cet oiseau chante et chante et chante. Il s’agit, selon nous, une métaphore pour son bonheur et sa liberté à la fin du livre.

La fin : c’est vraiment la chose qui ne nous a pas plu, ni à Jennyfer ni à moi. En fait, j’étais persuadée qu’Elaine allait mourir à la fin car la Dame de Shalott, Elaine d’Astolat, meurt dans les légendes d’un amour non partagé par Lancelot. Alors à la fin, lorsqu’elle embarque sur le bateau, j’étais persuadée qu’elle allait mourir. Mais non. Je m’attendais à une fin tragique et j’ai trouvé qu’il manquait donc quelque chose au roman. Ça nous a toutes un peu embêtées que tout d’un coup Elaine ne soit plus amoureuse de Lancelot alors qu’elle l’a aimé toute sa vie. Est-elle bipolaire ou quelque chose du genre ? La fin fait un peu trop happy ending, avec plein d’amour pour tout le monde. On s’attendait en effet à ce qu’elle finisse avec Tristan, ce qui était un peu prévisible, mais on ne s’attendait pas à ce que ce soit la fin, nous nous attendions plutôt à voir Elaine avec le cœur brisé ou avec une fin tragique. En plus, Lancelot finit seul et triste, ce qui nous a fait penser que l’auteure était une sorte de féministe qui déteste le rôle des hommes dans les légendes arthuriennes et qui a voulu le détruire autant que possible.

Bien entendu, il reste bien des choses à dire sur ce beau roman. Si vous l’avez lu, n’hésitez d’ailleurs pas à ajouter de nouvelles idées de discussion.

Et si vous voulez nous rejoindre, la lecture de ce mois sera le tome 1 de Vertige (These Broken Stars).
 

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s