Club de lecture #4 – The Y.A. Book Circle (April 2015)

five stars

 

book circle4

ENGLISH

THE Y.A. Book Circle session #4 – April 2015

Lies we tell ourselves

Book description: In 1959 Virginia, the lives of two girls on opposite sides of the battle for civil rights will be changed forever. Sarah Dunbar is one of the first black students to attend the previously all-white Jefferson High School. An honors student at her old school, she is put into remedial classes, spit on and tormented daily. Linda Hairston is the daughter of one of the town’s most vocal opponents of school integration. She has been taught all her life that the races should be kept “separate but equal.” Forced to work together on a school project, Sarah and Linda must confront harsh truths about race, power and how they really feel about one another. Boldly realistic and emotionally compelling, Lies We Tell Ourselves is a brave and stunning novel about finding truth amid the lies, and finding your voice even when others are determined to silence it.

This was definitely one of the best books I have ever read. I don’t usually read historical fictions, but this book seemed really interesting and we voted for it. It is about segregation at the end of the 50’s in the South of the United States. The first thing you need to be aware of is that there is a lot of violence in this book, both physical and moral, as well as a lot of racism, so it can be pretty difficult to handle for young teenagers or sensible persons.

The book is divided into several parts. The first part starts with Sarah, a black girl in senior year, who is the protagonist. She is one of the ten black students who take part in the integration program in a school in Virginia. Segregation is there, and no one is happy to see black students going to school with white students. It is difficult to go to school not even knowing if you’re going to survive the day. Sarah goes to school with her 15-year-old little sister, which is even harder for her, because not only is she scared for herself, she is also scared for Ruth.

The second part is told by Linda, she is the daughter of one of the worst segregationists in town. She has never had her own thoughts about anything, she was always told what she had to think by her father. However, her whole world changes with the arrival of the black students in her high school.

After that, the chapters alternate between them. I loved this because you easily get into both of their heads. Their two ways of thinking are really different, but you can understand both of them. The writing style is really good. Every chapter’s title is a lie the girls tell themselves. During the chapter, you can understand more about that lie.

Everything about that book is perfect. We all loved it. I highly recommend it.

Pages: 384

Price: $13.46 (hardcover). You can buy it here

Rating: 5 out of 5 stars.

Zorana’s opinion: here. 5 out of 5 stars. 

Analysis (spoilers!!):

The characters: the only two real characters are Linda and Sarah. All the others are just supporting roles, and we don’t know enough about them. The two girls are well-developed and you can easily have access to their thoughts. Their two lives are tough, it was a good idea to tell the story from Linda’s point of view too. They are really likeable characters.

The love story: (spoilers) as you can understand from the cover, the story is also about a love story between Linda and Sarah. It is not a conventional love story because there is not a lot happening between them, but they are both afraid of the feelings they can have for another girl, and most of the love story happen in their thoughts. I really liked the fact that this book handled two problems at the same time: racism and homophobia. I thought that the fact that this happened between two girls really changed the book. I would have thought it was a bit cliché if Sarah fell in love with a white boy from the high school. The girls think it would also have worked with a boy, but I don’t think I would have loved the book as much.

Themes:

– History: it is an historical fiction. You can see how life was in the 50’s-60’s in the USA. You have a lot of historical references and things that actually happened in this novel. For example, when Sarah goes to the theater, she sees a movie with Marilyn Monroe, which I thought was really nice.

– Segregation: the story is set in Virginia in 1959. It happens in a previously only-white high school and segregation is the main theme of this book. It really makes us realize how segregation was, and realize that it happened not so long ago. I knew things like that had happened, but reading it in such a wonderfully written book was upsetting. I wish I had read this book instead of To Kill a Mockingbird in high school, which I thought was pretty boring. Segregation also introduces the theme of social injustice.

– Family: the two girls have very different backgrounds, but they both have important family stories. Sarah lives with her parents and her little sister and brother. They used to live in Chicago where problems like that didn’t happen, but her parents wanted to participate in the cause. She and her sister don’t want to go to the white high school, but her parents want them to, because they feel like it is their duty. Linda lives with her segregationist father, and her mother who tries to protect her. It was also interesting to see how a family worked at that time compared to now.

– Homosexuality: homosexuality is another of the main themes in the story. Sarah has always felt different about other girls, and never managed to like a boy. She wants to get married, have children and be a good Christian girl, though. She doesn’t understand her feelings, she is afraid of them, and she is desperate. Linda also wants to get married, in fact, she is engaged to a boy at the beginning of the novel. But she has those feelings she doesn’t understand about Sarah. The fact that the story is told from their two points of view helps understand their feelings.

– Religion: Religion is in Sarah’s story mostly. She was raised in Christianity by her parents and she strongly believes in God and praying. She is sure that she will go to Hell, and she keeps praying not to feel the way she feels about girls. I actually felt really sad for her. Throughout the book, she questions what the Bible say, though. I liked seeing the way she questioned that, reading parts of the Bible, asking questions to herself, and wondering why God made her that way.

– Fear: Fear is everywhere in this novel. Linda fears her father. Sarah fears going to school and fears for her little sister’s safety all the time. She also fears for all the other black kids, thinking that the worst could always happen. The two girls also fear the feelings they have.

This story is really original, with themes that we don’t often see in Young-Adult novels. A really beautiful read. We are now taking a short break, but the Book Club will be back in July.

Sans titre

FRANÇAIS

Quatrième rendez-vous du Y.A. Book Circle – avril 2015

Des mensonges dans nos têtes

Résumé : 1959, en Virginie. C’est l’histoire de deux filles qui croient qu’elles se détestent — parce qu’elles n’ont pas la même couleur de peau et qu’elles ne sont pas nées du même côté.
C’est l’histoire de Sarah et Linda qui croient qu’elles se détestent… mais c’est aussi l’histoire de l’année où tout va changer — parce que les mensonges des autres vont voler en éclats et que les vies, les coeurs de Sarah et Linda vont s’en trouver bouleversés pour toujours…

Qu’est-ce que j’en ai pensé ?

Alors là, c’est vraiment l’un des meilleurs livres que je n’ai jamais lu. Je lis peu de fictions historiques, mais ce livre avait l’air super intéressant et c’est celui que nous avons élu. Il parle de ségrégation raciale aux Etats-Unis à la fin des années cinquante. La première chose à savoir c’est que ce livre est très violent, une violence à la fois physique et morale, et le racisme est très présent, donc il peut être difficile à lire pour les jeunes ados et les personnes sensibles.

Le livre est divisé en plusieurs parties. La première commence avec Sarah, une jeune fille noire en classe de terminale, qui est le personnage principal. Elle fait partie d’un groupe de dix élèves noirs qui sont dans un programme d’intégration dans une école de l’Etat de Virginie. La ségrégation y est très violente, et personne n’est heureux de voir des élèves noirs aller à l’école avec des élèves blancs. C’est très difficile d’aller au lycée sans même savoir si vous allez rentrer vivants chez vous le soir. Sarah va dans le même lycée que sa petite sœur de quinze ans, ce qui est encore plus dur pour elle, étant donné qu’elle ne doit pas simplement s’inquiéter pour elle, mais également pour Ruth.

La deuxième partie est racontée par Linda, la fille d’un des ségrégationnistes les plus influents de la ville. Elle n’a jamais pensé par elle-même, son père lui a toujours dit quoi penser. Cependant, c’est son monde entier qui va changer avec l’arrivée d’élèves noirs dans son lycée.

Après ça, les chapitres alternent leurs deux points de vue. J’ai beaucoup aimé ça, car on entre facilement dans la tête des deux filles. Leurs deux façons de penser sont très différentes, mais on peut les comprendre aussi bien l’une que l’autre. Le style d’écriture m’a vraiment beaucoup plu.  Chaque chapitre commence par un mensonge que les filles se disent à elles-mêmes. Dans le chapitre, on comprend mieux le mensonge et la raison de ce mensonge.

Tout est absolument parfait dans ce livre. On a toutes aimé. Je le recommande vivement.

Pages : 384

Prix : 13,90 euros. Vous pouvez l’acheter ici

Note : 20 / 20

L’avis de Zorana (en anglais) : ici. 20 / 20

L’avis d’Eugénie : ici. 16 / 20

Analyse (attention spoilers, il s’agit de notre discussion sur des aspects précis du roman):

Les personnages : les deux seuls véritables personnages du roman sont Linda et Sarah. Tous les autres ne sont que des personnages très secondaires, et on n’en sait pas assez sur eux. Les deux filles ont des personnages bien développés et on a facilement accès à leurs pensées. Elles ont des vies difficiles toutes les deux, j’ai trouvé que c’était une bonne idée d’intégrer le point de vue de Linda également. Je me suis attachée aux deux filles.

L’histoire d’amour : (spoilers) comme on peut le comprendre dès qu’on jette un coup d’œil à la couverture, le roman raconte également une histoire d’amour entre Linda et Sarah. Il ne s’agit pas d’une histoire d’amour conventionnelle, car il ne se passe pas grand-chose entre elles, mais elles ont toutes les deux peur des sentiments qu’elles peuvent éprouver envers une autre fille, et la plupart de cette histoire d’amour se passe dans leur esprit. J’ai beaucoup aimé le fait que ce roman traite deux sujets difficiles en même temps : le racisme et l’homophobie. J’ai trouvé que le fait que l’histoire d’amour se déroule entre deux filles a vraiment entièrement changé le livre. J’aurais trouvé ça un peu cliché si Sarah était tombée amoureuse d’un garçon blanc du lycée. Les filles du Book Club ont trouvé que le livre aurait bien marché avec une histoire d’amour entre Sarah et un garçon, mais je ne pense pas que j’aurais autant aimé ce livre.

Les thèmes :

– L’histoire : il s’agit d’une fiction historique. On découvre la vie dans les années 50 et 60 aux Etats-Unis. On y trouve beaucoup de références historiques et de choses qui se sont véritablement passées. Par exemple, lorsque Sarah va au cinéma, elle va voir un film avec Marilyn Monroe, et j’ai trouvé ça hyper sympa.

– La ségrégation : l’histoire se passe en Virginie en 1959. Elle se déroule dans un lycée qui était uniquement réservé aux blancs et la ségrégation est le thème principal du roman. Grâce à ce livre, on réalise vraiment ce qu’était la ségrégation, et l’on réalise que ce n’était pas il y a si longtemps que ça. Je savais que des choses comme ça s’étaient passées, mais le lire dans un livre aussi bien écrit a été une expérience perturbante. J’aurais aimé l’avoir lu à la place de Ne Tirez pas sur l’oiseau moqueur au lycée, parce que je l’avais trouvé plutôt ennuyant.  La ségrégation introduit également le thème de l’injustice sociale.

– La famille : les deux filles viennent de milieux différents, mais elles ont toutes deux d’importantes histoires de famille. Sarah vit avec ses parents, sa petite sœur et son petit frère. Ils habitaient à Chicago auparavant, !là où il n’y avait pas autant de problèmes pour les noirs, mais ses parents ont voulu se joindre à la cause. Elle et sa sœur n’ont pas envie d’aller au lycée blanc, mais leurs parents le veulent, car ils ont l’impression que c’est leur devoir. Linda vit avec son père ségrégationniste, et sa mère qui tente de la protéger. Il est également intéressant de voir le rôle des membres de la famille à l’époque, par rapport à aujourd’hui.

– L’homosexualité : l’homosexualité est l’un des thèmes principaux de l’histoire. Sarah a toujours eu le sentiment de ne pas ressentir la même chose que les filles, et n’a jamais réussi à aimer un garçon. Elle a envie de se marier, d’avoir des enfants, et d’être une bonne chrétienne, par contre. Elle ne comprend pas ses sentiments, elle en a peur, et elle est désespérée. Linda veut également se marier, d’ailleurs elle est fiancée au début du roman. Mais elle développe des sentiments qu’elle ne maîtrise pas pour Sarah. Le fait que l’histoire soit racontée de leurs deux points de vue aide à comprendre leurs sentiments.

– La religion : la religion se trouve surtout dans la partie sur Sarah. Elle a été élevée dans une famille chrétienne et croit fermement en Dieu et en la prière. Elle est persuadée qu’elle ira en enfer, et elle ne cesse de prier pour ne plus rien ressentir envers les filles. J’ai eu beaucoup de peine pour elle. Tout au long du roman, elle remet en question les écrits de la Bible. J’ai aimé voir comment elle se posait des questions, lisait des passages de la Bible et se demandait pourquoi Dieu l’avait créée ainsi.

– La peur : la peur se trouve partout dans ce roman. Linda a peur de son père. Sarah a peur d’aller à l’école et a peur pour la sécurité de sa petite sœur à tout moment. Elle s’inquiète également pour tous les autres élèves noirs, craignant toujours le pire. Les deux filles ont également peur de leurs propres sentiments.

Ce roman est très original, avec des thèmes que l’on retrouve rarement dans les romans Young-Adult. Une très belle lecture. Nous faisons maintenant une petite pause, mais le club de lecture sera de retour en juillet.

Sans titre

5 thoughts on “Club de lecture #4 – The Y.A. Book Circle (April 2015)

  1. malecturotheque says:

    Je te rejoins, c’est un livre vraiment très bien et que je recommande vivement aussi. Ta chronique est top !

    “Les filles du Book Club ont trouvé que le livre aurait bien marché avec une histoire d’amour entre Sarah et un garçon” : non. Probablement ce seraient-elles plus identifier à Sarah, mais dans ce cas, on serait tombé dans le classique Roméo et Juliette, que l’on retrouve déjà dans ce roman, avec des personnages secondaires.
    En plus, l’auteure est lesbienne ; il n’y a pas des masses d’héroïnes lesbiennes dans la littérature (par contre, il y a de plus en plus d’héros gays), et puis bon, elle parle de ce qu’elle connaît, en le mettant dans un contexte d’une époque (pas si) révolue.
    Si Sarah était sortie avec un John, alors le récit en aurait été totalement différent, et plus déjà-vu. La suite de leur relation, même si elle n’est pas écrite, aurait été évidente : ils déménagent dans une ville où les noir.e.s peuvent sortir avec les blanc.he.s sans que cela ne soit un problème pour personne, ils se marient, ils vivent heureux. Eh bien non, pas dans “Des mensonges dans nos têtes”. Et c’est une réalité qui existe et mérite aussi sa place dans les romans, les films…

    • marinesbooks says:

      Merci beaucoup pour ton commentaire très complet🙂 Je suis tout à fait d’accord avec toi, on serait tombés dans un véritable déjà-vu et en plus la fin aurait pu se terminer différemment comme tu l’aurais dit parce qu’il y avait peut-être des endroits où les gens n’étaient pas racistes à l’époque mais pas des endroits où l’homosexualité était acceptée. En tout cas je te rejoins sur le fait que cette réalité est un vrai plus à l’histoire !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s