Review – Critique: Le Rouge et le Noir (The Red and The Black)

three and a half stars

 

FRANÇAIS

Le Rouge et le Noir

Résumé : En s’inspirant d’un fait divers tragique, Stendhal a écrit un roman culte qui marie chronique sociale et aventures amoureuses dans la société figée et mélancolique de la Restauration. Tranchant sur cette France où les idéaux des périodes révolutionnaire et napoléonienne n’ont plus cours, Julien Sorel apparaît comme la figure éternelle du héros porté par ses rêves d’ambition, ses désirs d’absolu et sa noblesse de cœur. Sa défaite inscrira son destin dans celui de toute une ” génération perdue “.

Qu’est-ce que j’en ai pensé ?

Je vous écris cette chronique juste après avoir terminé Le Rouge et le Noir. Alors oui, Stendhal est tellement célèbre que mon avis de petite bloggeuse peut paraître bien insignifiant mais je vais tout de même vous raconter mon expérience avec ce gros classique et vous expliquer quelques petites choses à savoir avant de se lancer dedans !

Tout d’abord, il est vraiment gros. Et donc on met longtemps à le finir. Si vous avez déjà du mal avec les classiques, ce n’est surtout pas par là qu’il faut commencer. J’avais l’impression que je n’allais jamais arriver au bout de ce roman car je ne parvenais jamais à lire plus de 20 pages maximum à la fois. J’ai finalement réussi à le lire en à peine plus de deux semaines, mais je ne vous cache pas qu’il s’agit d’une lecture difficile. Il est entré en ma possession en classe de 1ère, nous avions le choix entre Bel-Ami et Le Rouge et le Noir pour le même contrôle, j’avais acheté les deux et finalement choisi de lire Bel-Ami, et je pense que j’ai bien fait. Bel-Ami est un livre très prenant (je l’ai lu en trois jours) malgré le fait qu’il s’agisse d’un classique, et il est beaucoup plus facile d’accès. Si vous ne l’avez pas lu je vous le recommande vivement !

Le style d’écriture dans le Rouge et le Noir n’est pas si compliqué que ça : il n’est ni lourd, ni bourré de descriptions interminables. L’un des problèmes pour moi a été le nombre incroyable de références. Peut-être qu’au lycée, j’aurais été plus calée niveau références, mais là j’étais perdue. Entre les ultraroyalistes, les libéraux, les jésuites, les jansénistes, et toutes les références à des événements / noms célèbres de l’époque… je ne m’y retrouvais plus car ce n’est pas des thèmes familiers pour moi. J’ai lu la moitié du roman en version papier et il y avait des notes de l’éditeur assez utiles, mais j’ai lu l’autre moitié sur ma liseuse électronique et là, plus aucune aide. Déjà que je me perds avec les partis politiques et les références à des événements qui se passent de nos jours, je ne vous dis pas ce que c’est pour 1830 ! Il y a également pas mal de longueurs qui auraient pu être évitées et des passages pas très intéressants, notamment au séminaire ou les discussions sur la politique que je lisais sans vraiment réfléchir au sens des phrases sur lesquelles mes yeux passaient.

Vous le savez peut-être, mais le roman est divisé en deux livres. Dans le premier, l’histoire d’amour entre Julien et Mme de Rênal ne m’a pas vraiment touchée alors que les histoires d’amour interdit un peu tragiques m’ont toujours plu dans les classiques. Par contre, les 100 dernières pages, environ, m’ont énormément touchée et cette même histoire d’amour a pris tout son sens pour moi. J’ai beaucoup aimé la fin.

Julien restera l’un des personnages les plus complexes que je n’ai jamais vu. Il veut devenir riche mais méprise les riches. Il veut devenir prêtre mais méprise la religion. C’est un hypocrite et un ambitieux, bref pas un personnage super attachant, mais toutes ses pensées sont étalées et analysées, ce qui fait que l’on entre facilement dans son esprit, même si on y est perdu. Et Mathilde, folle amoureuse de lui, qu’il rencontre dans le deuxième livre, est complètement tarée. Elle est imprévisible, incompréhensible, et menée par la folie des grandeurs. Dans un chapitre elle se jette à ses pieds en se disant son esclave, puis dans le suivant elle lui déclare qu’elle ne l’aime plus, lorsqu’il la menace elle tombe à nouveau amoureuse, etc… Bref, on ne sait pas ce qu’elle veut et elle est complètement schizophrène ou bipolaire, et serait bien mieux dans un hôpital psychiatrique. Des personnages intenses, sombres et complexes qui appartiennent bien au courant du romantisme, même si le roman est à la frontière du romantisme et du réalisme. Le seul défaut que je peux faire au niveau des personnages, c’est qu’il y en a un peu trop.

En tant que grande lectrice, je me disais que je me ‘devais’ de lire ce classique incontournable qui fait partie du patrimoine de la littérature française. Il est souvent lu pour les cours, mais c’est un roman difficile et qui demande beaucoup de temps, de réflexion et de concentration, donc je comprends les collégiens et lycéens qui sont un peu dégoûtés de la lecture parce que c’est le genre de livre qu’on les force à lire. Loin d’être un supplice, c’est quand même un livre que j’ai apprécié mais qu’il vaut mieux lire à l’âge adulte. Je recommande également de le lire dans une période où vous avez du temps libre et dans un état d’esprit relativement détendu, car vous n’aurez pas envie de vous y plonger après une dure journée au boulot. En tout cas, il fait partie des livres que l’on doit lire une fois dans sa vie (enfin rien ne vous y oblige bien sûr). Etant donné que je lis beaucoup de livres jeunesse, j’essaie de lire tout de même un ou deux classiques chaque année pour me faire une culture littéraire raisonnable. Même s’il y a eu des moments où j’ai dû m’accrocher, j’ai un avis positif concernant ce roman.

Pages : 671

Prix : 5,10 euros. Vous pouvez l’acheter ici.

Genre : classique, romantisme, réalisme. 

Note : 14 / 20

Sans titre

ENGLISH

The Red and The Black

Book description: andsome, ambitious Julien Sorel is determined to rise above his humble provincial origins. Soon realizing that success can only be achieved by adopting the subtle code of hypocrisy by which society operates, he begins to achieve advancement through deceit and self-interest. His triumphant career takes him into the heart of glamorous Parisian society, along the way conquering the gentle, married Madame de Rênal, and the haughty Mathilde. But then Julien commits an unexpected, devastating crime – and brings about his own downfall.

So, what did I think about this book?

I am writing just after finishing the Red and the Black. I might say yes, Stendhal is such a famous author that my opinion as a small blogger doesn’t really count but I am going to tell you about my experience with this huge classic and explain a few things you should know before starting it.

First, it is really big. And long to read. If classics are not your thing, this is not where you should start. I felt like I was never going to finish it because I couldn’t read more than 20 pages in a row. In the end, I finished it in just two weeks, but I am not hiding the fact that it is a difficult read. I bought this book in 11th grade, we had the possibility to choose between Bel Ami and The Red and The Black for the same test, I had bought the two books and chosen Bel Ami, and I think I did the right choice. Bel Ami is very captivating (I read it in three days) despite being a classic, and easier to read. If you haven’t read it, I highly recommend it!

The writing in The Red and The Black is not that complicated: it is neither pedantic, neither full of never-ending descriptions. One of the problems for me was the incredible number of references. Maybe in high school I would have understood them better (with history and literature classes), but now I was completely lost when reading this book. With the Ultra-royalists, the liberals, the Jesuits, the Jansenists, and all the references to events/famous names of that time… I was lost because I am not familiar with these themes. I read half the novel on my paper version and there were editor’s notes which have been really useful, but I read the other half on my e-reader and there was no help anymore. I am already lost with our current political parties and news, so I can’t tell you I lost I was with 1830’s references. There are also a few lengths that could have been avoided and some parts which were quite uninteresting, like the seminary or the political talks that I read without really thinking about the words I was seeing.

You might know this, but the novel is divided in two books. In the first book, the love story between Julien and Madame de Rênal did not move me a lot which I don’t explain because, usually, I love forbidden love stories which are a bit tragic in classics. On the contrary, I was moved by the last 100 pages and that same love story really made sense to me. I loved the ending.

Julien is one of the most complex characters I have ever seen. He wants to be rich but despises rich people. He wants to be a priest but despises religion. He is hypocritical and ambitious, not really a nice character, but all his thoughts are written down and analyzed, which makes it so easy to enter his mind, even though you get lost in it. And Mathilde, crazy in love with him, who meets him in the second book, is quite insane. She is unpredictable, impossible to understand, and megalomaniac. In a chapter she throws herself at his feet and claims to be his slave, then in the next chapter she just tells him she doesn’t love him, when he threatens her she falls back in love, etc. In short, it is impossible to know what she wants and she is definitely schizophrenic or bipolar, and would be better off in a psychiatric hospital. Intense, dark and complex characters who belong to Romanticism, even though the novel is on the border between Romanticism and literary Realism. The only bad thing I have to say about the characters, is that there are too many of them.

As an avid reader, I felt like I ‘owed’ it to myself to read this major classic which is part of the French literature heritage. It is often read for school, but it is a tough novel, which demands time, lots of thoughts and being focused, so I understand the students who don’t love reading because they are forced to read such books. Far from being a torture, I quite enjoyed this book, but I think you should read it as an adult.  I also recommend reading it when you have some free time and you are quite relaxed, because you won’t want to read it after a hard day at work. Anyway, it is one of those books you should read once (nothing forces you to do so, of course). Since I read a lot of young adult books, I tend to try to read one or two classics each year so I can have a decent literary knowledge. There were a few parts difficult to get through, but I have a positive opinion regarding this novel.

Pages: 607

Price: $8.57. You can buy it here

Genre: Classic, Romanticism, Realism. 

Rating: 3.5 out of 5 

Sans titre

6 thoughts on “Review – Critique: Le Rouge et le Noir (The Red and The Black)

  1. kheiraupperassemblyroom says:

    Je trouve très agréable de tomber sur des critiques de classiques sur ce blog. Tes lignes consacrées à Mathilde m’ont fait rire, dire que je m’identifiais à elle quand j’étais adolescente… Aujourd’hui je la trouve certaine “spéciale” mais je pense que pour une très jeune fille un peu gâtée elle n’est pas si folle que ça…

    • marinesbooks says:

      Merci ça fait super plaisir, j’essaie de varier mes lectures pour ne pas toujours lire la même chose🙂 En tout cas je suis contente que tu aies pu tomber dessus ! Haha c’est vrai tu t’y identifiais ? C’est la période de l’adolescence ça🙂 C’est vrai qu’elle est gâtée et a grandi dans un contexte où elle avait tout ce qu’elle voulait donc je t’accorde qu’elle n’est peut-être pas si folle que ça…

    • marinesbooks says:

      Oui l’histoire est quand même bien🙂 Même si les classiques ne sont pas mon genre préféré, il mérite une bonne note ! Je suis contente si ça a pu te décider à le lire🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s