Club de lecture #5 – The Y.A. Book Circle (July 2015)

four stars

 

book circle4

ENGLISH

THE Y.A. Book Circle session #5 – July 2015

Breakfast at Tiffany’s

Book description: It’s New York in the 1940s, where the martinis flow from cocktail hour till breakfast at Tiffany’s. And nice girls don’t, except, of course, for Holly Golightly: glittering socialite traveller, generally upwards, sometimes sideways and once in a while – down. Pursued by to Salvatore ‘Sally’ Tomato, the Mafia sugar-daddy doing life in Sing Sing and ‘Rusty’ Trawler, the blue-chinned, cuff-shooting millionaire man about women about town, Holly is a fragile eyeful of tawny hair and turned-up nose, a heart-breaker, a perplexer, a traveller, a tease.

So, what did I think about this book? 

The book club is back after a break of two months! Honestly, I did not expect to like this book. The movie based on the book never appealed to me and I didn’t even know there was a book. I also like discovering books of different genres from the ones I usually read and the girls had all already voted for it, so I decided it would be the occasion to read a book I never would have read were it not for the book club.

In the end, I absolutely adored it. It is very short, it is rather a novella than a novel and no chapters give the rhythm, which is quite disturbing at first. Most of it is written in dialogs, so you get through the book really fast and easily. One of us read it for the second time and was quite disappointed this time, another one had already seen the movie and it seems her experience with the book was influenced by it because there seems to be quite a lot of differences. It is also worth saying that Truman Capote, the author, hates this movie and thinks that Audrey Hepburn does not represent Holly Golightly at all. I haven’t seen the movie, so I can’t say much, but it seems not to reflect the ambiance of the book properly.

I really like the fact that, despite giving an impression of a light novel with the title, you are faced with a very deep story. The story takes place in New York during WWII and follows a few characters in this city. It is also a novel with a lot of implied meaning, which means that sometimes you feel like some things might escape your understanding. This is why I read a lot of novel analysis, because it is a novel often studied in literature or at school. Thanks to this, I felt more confident about the things that I had read, even though I had understood most of it right.

This is a rather special novel, with intriguing characters, and many parts are quite ambiguous because you are not given the facts clearly, you need to guess. In the end, my favorite thing was that this novel is about a very young person (the protagonist is 19) who is seeking her place in the world without finding it for the moment. Whether you are in middle school, high school, college or looking for a job, you can all feel concerned about this, because many people are still looking for a place where they will feel at home.

Pages: 160

Price: $15.72. You can buy it here.

Genre: Modern classics, narrative. Age: 15+

Rating: 4 out of 5 stars

  • Zorana’s opinion: here. 3,5/5. 

Analysis (spoilers!!):

The Characters:

The narrator: This is the man telling us the story. He is part of Holly’s life but his role is to tell her about her and not him. We never learn his name and he does not tell us anything about his childhood, his past, his life, his job, etc. despite speaking in the first person. This character is rather a literary device to tell the story than an actual character.

Holly Golightly: she is the real protagonist of the novel. A young woman who arrived in New York and writes “traveling” on her card, because she appears and disappears without a trace. She is not a character meant to be liked, she has more flaws than good qualities. It is challenging to read a book in which you can’t really love the protagonist, even though she is fascinating. She has no manners, is unscrupulous, and she has no friends because all her relationships are motivated by a certain interest. We learn in the novel that it is not her real name, that she is from the countryside and she was married at 14. Her life looks like it has been complicated and probably explains her peculiar way of life. She wants to find a rich husband and live in luxury, which is not really a respectable ambition. She also never thinks about her actions and does not seem to realize she needs to think about the future, not even when she is risking jail. We know she is a call girl, but there is a debate about whether she is a prostitute or not, but it is never clearly written. She also visits a prisoner and gives messages to his lawyer to prove she visited him. When we learn these messages were meant for a drug traffic and Holly declares she did not know, it is also difficult to know if she was unaware of what she was doing or if she was part of the drug traffic ring… In short, a character I did not like but who was captivating.

Joe Bell: Joe Bell is a character with no major importance but he illustrates the way Holly leaves a mark on people surrounding her. He is the owner of a bar and lets the narrator and Holly use his phone. Even though Holly was never his friend, he becomes obsessed with this extraordinary character and when she disappears at the end, he never really recovers. Just like Holly’s ex husband who traveled all the way to New York to find her, years after she ran away. Or also like Holly’s ex agent in Hollywood, always ready to help, despite the fact that she abandoned him just when she was supposed to act in a movie.

Themes:

– Friendship: Friendship relationships in this novel are all motivated by interest, which gives a negative image of them. The only genuine relationship developing is the one between Holly and the narrator. They become true friend, but it might be despite Holly. She becomes the center of the narrator’s life and his only friend, but she never really looked for a friend herself. In life, she only cares about herself and has no place for someone else. So when she disappears, it is with no great surprise that she gives no news to the narrator, even though it kind of broke my heart.

– Loneliness: Since there is no sincere relationship in this novel, you realize how lonely the characters are. Holly is a loner, she might be surrounded by many people, but she has no true friends as the narrator says when is in trouble with the police. The narrator is also really lonely. He lives alone in his apartment and does not seem to know anyone but Holly. It is therefore quite a depressing novel about how the human being is alone in the world.

– Freedom: Holly’s life represents absolute freedom. She has no obligation and only thinks about herself, which means she does things as she wants, whenever she wants and she does not care about bothering others. The reason why she hates so much animals in cage might be because she loves freedom so much. When she gives the narrator a birdcage he was dreaming of, she makes him promise that he will never put something alive inside.

– Love: there are many love stories in this novel, but none looks sound and honest. There is the platonic love between Holly and the narrator, there are Holly’s actual love stories, including one with her “friend” and flat mate Mag’s ex fiancé. There is also the one-way love Joe Bell feels for Holly even though he is never in love with her. The novel explores different kinds of love and affection you can feel.

– Seeking your place in the world: this might be the entire summary of this work. Holly writes “traveling” on her card because she is still looking for a place where she will feel home. She talks about it several times with the narrator. She explains her fascination for Tiffany to him, hence the book title. She dreams about this place full of luxury because it represents a safe haven where nothing bad can happen. She is not interested by the jewelry, it is when she feels sad or afraid that she goes to Tiffany’s. It is the only thing that calms her down. She explains that if she could find a place that made her feel like she feels in Tiffany’s in real life, she would stay there.

The ending: Holly disappears without a trace, which breaks the narrator and Joe Bell’s hearts, as well as ours. This does not make her look any better, right? It is getting harder and harder to love this characters. But it is written “traveling” on her card, so what could make more sense than her disappearing?

Sans titre

FRANÇAIS

Cinquième rendez-vous du Y.A. Book Circle – juillet 2015

Petit-déjeuner chez Tiffany

Résumé : Holly Golightly adore traîner chez Tiffany, parce que tout y est beau. Holly au pas léger, gracile comme un songe, moulée dans une robe noire devenue légendaire, traverse l’existence telle un chat qui, n’ayant pas de nom, s’en invente un. De son passé de Lulamae, il lui reste pourtant quelque chose de plus profond que la frivolité qu’elle affiche avec impertinence, une absence de lest qui conduit à une existence de courants d’air. Jusqu’au jour où, des années après la disparition de la gosse, une photo vient raviver le souvenir de sa voix rauque et de sa silhouette de vent dans la mémoire du narrateur, qui lui fournira un hommage littéraire en guise de racines. Sur un ton tantôt léger et amusant, tantôt grinçant et poétique, maniant à plaisir l’ironie, le narrateur nous livre ses souvenirs de l’époque où l’amitié les liait et où gravitait autour de cet être libre et sauvage une myriade de personnages farfelus.

Qu’est-ce que j’en ai pensé ? 

Après deux mois de pause, c’est le retour du club de lecture. En toute honnêteté, je ne m’attendais pas à aimer ce livre. Le film Diamant sur canapé (adapté du livre) ne m’avait jamais attirée et je n’étais même pas au courant qu’un livre existait. J’aime également découvrir des livres qui sortent de mes genres de prédilection et vu que les filles avaient déjà voté pour, je me suis dit que ce serait l’occasion de lire un livre que je n’aurais jamais lu de ma vie si le club n’existait pas.

Finalement, ça a été un livre que j’ai absolument adoré. Il est très court, il s’agit plutôt d’une nouvelle que d’un roman et l’on ne trouve aucun chapitre qui rythme le livre, ce qui est un peu perturbant au début. Tout se passe quasiment en conversation donc on avance très vite et très facilement dans notre lecture. Pour l’une d’entre nous, ça a été une relecture qui l’a déçue, pour une autre, qui avait déjà vu le film, sa lecture semble avoir été influencée par ce dernier car il semble y avoir de nombreux changements. Il faut préciser que Truman Capote, l’auteur, déteste ce film et trouve qu’Audrey Hepburn ne représente pas du tout Holly Golightly. Je n’ai pas vu le film, donc je ne peux pas me prononcer, mais il semble qu’il ne reflète pas vraiment l’esprit du livre.

Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est que malgré le fait que le titre donne l’impression d’un roman léger, on se retrouve face à une histoire avec beaucoup de profondeur. L’histoire se déroule à New York pendant la deuxième guerre mondiale et suit la vie de quelques personnages dans cette ville. C’est également un roman qui est beaucoup écrit dans le sous-entendu, ce qui fait que l’on a parfois l’impression de passer à côté de certaines choses. C’est pour ça que j’ai lu beaucoup d’analyses du roman, car il s’agit d’un livre très étudié dans le milieu de la littérature et le domaine scolaire. Du coup, j’ai l’impression d’être plus sûre de moi quant à tout ce que j’ai lu, même si j’avais apparemment bien compris la plupart des choses.

C’est un roman assez spécial, avec des personnages énigmatiques et de nombreux passages mènent au débat car l’on ne nous donne pas clairement les faits, il faut qu’on les devine. Au fond, ce que j’ai le plus aimé, c’est que ce roman parle d’une personne très jeune (l’héroïne a 19 ans) et qui cherche sa place dans le monde sans l’avoir trouvé pour l’instant. Que l’on soit au collège, lycée, à l’université ou que l’on cherche un travail, on peut tous se sentir concernés, car beaucoup de gens cherchent encore l’endroit où ils se sentiront vraiment chez eux.

Pages : 192

Prix : 7 euros. Vous pouvez l’acheter ici

Genre : classiques modernes, narration. Age : +15

Note : 16/20

  • L’avis de Zorana (en anglais) : ici. 3,5/5
  • L’avis d’Eugénie : ici. 14/20

Analyse (attention spoilers, il s’agit de notre discussion sur des aspects précis du roman):

Personnages :

– Le narrateur : Il s’agit de l’homme qui nous raconte cette histoire. Il fait partie de la vie de Holly mais il sert surtout à raconter la vie de cette dernière et non pas la sienne. Nous n’apprenons son nom à aucun moment et il ne nous raconte rien sur son enfance, son passé, sa vie, son travail, etc. alors qu’il parle pourtant à la première personne. Ce personnage sert donc plutôt d’outil littéraire pour raconter l’histoire que de personnage en lui-même.

– Holly Golightly : Il s’agit du véritable personnage principal du roman. Une jeune fille qui est arrivée à New York et qui écrit « voyageuse » sur sa carte de visite, car elle apparaît et disparaît sans jamais laisser de traces. C’est un personnage qui n’est pas fait pour plaire, elle a plus de défauts que de qualités. C’est un défi que de lire un livre où l’on ne peut pas vraiment aimer le personnage principal, même si elle est absolument fascinante. Sans aucune manière, sans scrupules, Holly n’a pas d’amis car toutes ses relations sont créées par intérêt. On apprend dans le roman qu’il ne s’agit pas vraiment de son nom, qu’elle vient de la campagne et qu’elle a été mariée à 14 ans. Sa vie semble avoir été compliquée et explique probablement son comportement étrange. Elle veut trouver un mari riche grâce auquel elle pourra vivre dans le luxe, pas vraiment une ambition respectable. Elle est également irréfléchie et ne semble pas réaliser qu’elle doit penser à son futur, même lorsqu’elle risque la prison. Nous savons que c’est une call girl, mais il existe également de nombreux débats pour savoir si elle se prostituait également, car ce n’est jamais écrit noir sur blanc. Elle rend également visite à un prisonnier et passe des messages à son avocat pour prouver qu’elle lui a rendu visite. Lorsque nous apprenons que ces messages étaient destinés à faire marcher un trafic de drogue et qu’Holly affirme qu’elle n’était pas au courant, difficile de savoir également si elle faisait ça sans connaissance de cause ou si elle faisait partie du trafic de drogue… Bref, un personnage que je n’ai pas apprécié mais qui m’a captivé.

– Joe Bell : Joe Bell est un personnage qui n’a pas une grande importance mais qui illustre bien la façon dont Holly marque les gens dans son entourage. Il s’agit du propriétaire d’un bar et il laissait le narrateur et Holly se servir de son téléphone. Même si Holly n’a jamais véritablement été son amie, il devient obsédé par ce personnage hors du commun et lorsqu’elle disparaît à la fin, il ne s’en remet jamais vraiment. Tout comme l’ancien mari de Holly qui a été prêt à faire le voyage jusqu’à New York pour la retrouver, des années après sa disparition. Ou encore l’ancien agent de Holly à Hollywood, toujours prêt à l’aider, même si elle l’a laissé tomber au moment où elle devait jouer dans un film.

Thèmes :

– L’amitié : les relations amicales que l’on trouve dans ce roman sont toutes motivées par un intérêt, ce qui en donne une image négative. La seule relation sincère qui se développe est celle entre Holly et le narrateur. Ils deviennent véritablement amis, mais c’est peut-être malgré Holly. Si cette dernière devient le centre de la vie du narrateur et devient sa seule amie, celle-ci n’a jamais véritablement cherché un ami. Dans sa vie, elle ne se préoccupe que d’elle-même et n’a de place pour personne d’autre. Donc lorsqu’elle disparaît, c’est sans surprise qu’elle ne donne pas de nouvelles au narrateur, même si cela a un peu brisé mon cœur.

– La solitude : étant donné qu’aucune relation n’est sincère dans ce roman, on se rend compte à quel point les personnages sont seuls. Holly est une solitaire, même si elle est entourée de nombreuses personnes, elle n’a aucun véritable ami comme le dit le narrateur lorsqu’elle se retrouve en garde à vue à la police. Le narrateur est lui-même très seul. Il vit dans son appartement seul et semble ne connaître personne à part Holly. C’est donc également un roman assez déprimant sur la solitude de l’être humain.

– La liberté : La vie de Holly représente la liberté absolue. Elle n’a aucune contrainte et ne pense qu’à elle, elle fait donc les choses comme elle veut, quand elle veut et cela ne la dérange pas si elle peut être embêtante pour les autres. C’est peut-être car elle aime tellement la liberté qu’elle a en horreur les animaux en cage. Lorsqu’elle offre au narrateur une cage à oiseaux dont il rêvait, elle lui fait promettre de ne jamais rien mettre de vivant à l’intérieur.

– L’amour : Il y a diverses histoires d’amour dans ce roman, mais aucune ne semble solide et sincère. On retrouve l’amour platonique entre Holly et le narrateur, les véritables histoires d’amour de Holly, dont celle avec l’ancien fiancé de son « amie » et colocataire Mag. Il y a également l’amour à sens unique de Joe Bell envers Holly même s’il n’est pas amoureux d’elle. Le roman explore les différents types d’amour et d’affection que l’on peut éprouver et en dresse un large éventail.

– La recherche de sa place dans le monde : C’est peut-être le résumé entier de cette œuvre. Si Holly écrit « voyageuse » sur sa carte de visite, c’est qu’elle cherche encore l’endroit où elle se sentira vraiment chez elle. Elle évoque plusieurs fois ce sujet avec le narrateur. Elle lui explique sa fascination pour la boutique Tiffany, d’où le titre du roman. Elle rêve de cet endroit plein de luxe car il représente un endroit où rien de mal ne peut se passer. Ce ne sont pas les bijoux qui l’intéressent, ce n’est que lorsqu’elle est triste, ou effrayée, elle se rend chez Tiffany. C’est la seule chose qui la calme. Elle explique que si elle pouvait trouver dans la vraie vie un endroit qui la fasse sentir comme chez Tiffany, elle y resterait.

La fin : Holly disparaît sans laisser de trace, ce qui brise le cœur du narrateur, de Joe Bell et également le nôtre. Ça n’arrange pas son cas auprès de nous, n’est-ce pas ? Il est vraiment de plus en plus difficile de l’aimer ce personnage. Mais il est écrit sur sa carte de visite « voyageuse », alors quoi de plus logique que sa disparition ?

Sans titre

book circle4

2 thoughts on “Club de lecture #5 – The Y.A. Book Circle (July 2015)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s