Review – critique: Phobos, tome 2

four and a half star

FRANÇAIS

Phobos, tome 2

Attention, il s’agit d’une chronique sur le tome 2 d’une saga, elle peut contenir des éléments de l’intrigue du tome 1. Aucun spoiler sur le tome 2 par contre.

Quatrième de couverture : Reprise de la chaïne Genesis dans 3 secondes… 2 secondes… 1 seconde…Ils croyaient maîtriser leur destin. Ils sont les douze pionniers du programme Genesis. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leur vie d’avant pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées. En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations. Elle croyait maîtriser ses sentiments. Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour. Elle pensait pouvoir ouvrir son coeur sans danger. En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé. Même si les souvenirs tournent au supplice, il est trop tard pour oublier.

Qu’est-ce que j’en ai pensé ?

C’est encore une belle claque que je me suis prise avec ce tome 2 absolument captivant de Phobos. Victor Dixen est définitivement l’une de mes plus belles découvertes de cette année 2015. Si vous avez lu le tome 1, vous savez à quel point la fin était terrible ! En effet, la diffusion de la chaîne Genesis s’arrêtait soudain et l’on ne savait pas encore si les personnages allaient faire demi-tour ou atterrir sur Mars. Vous comprendrez donc que je ne peux pas vraiment dire grand-chose dans cette chronique du tome 2 car il est très important de conserver le suspense ! Car oui, on passe une bonne partie de ce deuxième tome sans savoir quelle option nos prétendants vont choisir et je compte bien ne pas vous gâcher la surprise !

Cette fois, le roman n’a pas été un coup de cœur, mais il reste l’une de mes meilleures lectures de cette année. J’imagine que de ne pas avoir le plaisir de la découverte de l’univers ni le mystère de ne pas savoir vraiment qui sont les garçons de l’autre côté du vaisseau a peut-être enlevé un petit quelque chose. J’ai trouvé que ce tome contenait moins de suspense par rapport au premier, mais la plume de Victor Dixen est toujours aussi merveilleuse et l’histoire reste captivante. On visualise toujours aussi bien l’émission de télé-réalité et le livre ne nous laisse reprendre notre souffle à aucun moment.

Encore une fois, j’ai trouvé les graphiques bienvenus et très utiles à la compréhension. Certains étaient par contre un peu trop compliqués pour moi, notamment les cycles solaires et le calendrier. Je n’ai vraiment pas un esprit scientifique il faut dire. Mais je ne me suis pas trop arrêtée sur ces graphiques et je me suis laissée porter par la lecture.

Mes désirs ont été exaucés et on découvre enfin beaucoup plus les garçons ! Même si cela a finalement enlevé une touche de mystère, il faut l’avouer, cela enrichit aussi l’histoire. Après tout, il y a bien d’autres mystères dans ce roman. Léonor est une héroïne forte que j’ai eu plaisir à retrouver. La pauvre a vécu une histoire très compliquée et doit faire face à des vérités pas toujours faciles à entendre.

Les différentes histoires qui s’entremêlent entre différents points de vue sont toujours au rendez-vous. J’ai bien aimé  le personnage d’Harmony, la fille cachée de Serena McBee, que l’on retrouve davantage dans cette suite. Elle m’a fortement fait penser à une héroïne de roman gothique. Un personnage fragile, fascinant, effrayant et passionnel. En tout cas, ce n’est pas un personnage que l’on s’attend à voir dans un roman Young-Adult et j’aime être surprise et trouver des choses là où on ne les attend pas.

L’auteur sait décidément très bien arrêter ses romans sur des moments clés. La fin est très différente de celle du tome 1 qui faisait régner un suspense fou ! L’attente était vraiment insoutenable pour cette suite. Cette fois, pas de cliffhanger, on ne peut pas vraiment parler de suspense, mais d’un véritable retournement de situation. Comment dire… Je me suis sentie vraiment très très mal en lisant les dernières pages, mon estomac s’est complètement retourné.

J’ai hâte de connaître le fin mot de cette trilogie, normalement en juin, même si je sens que cela va me briser le cœur de devoir abandonner ces personnages. J’ai aussi appris grâce à une formidable rencontre organisée par la collection R que le roman se passait dans notre société et quasiment de nos jours. Je savais que cela se passait dans notre société mais j’imaginais le roman un peu plus futuriste. Du coup, oubliez le terme de dystopie pour ce roman ! Nous sommes dans un magnifique thriller spatial comme le décrit si bien Victor Dixen.

PS : le roman est déjà traduit en polonais et il se pourrait qu’il le soit en anglais, donc si jamais cela se fait, vous pourrez vous attendre à des chroniques en anglais également !

Pages : 496

Prix : 17, 90. Vous pouvez l’acheter ici

Genre : Young-adult, science-fiction, espace. Age 14 +

Note : 18/20

Sans titre

logo challenge

6/35

9 thoughts on “Review – critique: Phobos, tome 2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s