REVIEW – CRITIQUE: Grow up (La nuit, nous grandissons)

three stars

I’ll write first in English, and then in French. It’s not a translation, I am just writing first in English and then in French so it can’t be exactly the same. (Première partie en anglais, deuxième partie en français, descendez un peu).

ENGLISH

Grow up

Book description: Who says youth is wasted on the young? Jasper wants to get on in the world, but life is distracting. He’s got his A-levels to contend with, his mother pushing him to overachieve, weekly visits to his psychologist, come-downs, YouTube suicides and pregnant one-night-stands. And then there’s his step-dad – the murderer. Hilarious and heartbreaking by turns, GROW UP is the ultimate twenty-first-century coming-of-age novel. It paints a vivid portrait of the pills and thrills and bellyaches of growing up today. Funny, smart and twisted, it is the story of one young man transformed.

So, what did I think about this book?

I’d like to thank the French publisher once again for sending me this book and for being so nice with me.

I have lived in the UK myself (Scotland, more specifically), so the synopsis of this novel which is a vivid portrait of the British youth could only appeal to me. While I was reading it, it made me think more and more of Skins. When I used to watch the TV series, it didn’t seem very realistic to me, but now that I have met British teenagers and that I have seen they lived exactly this way, I had a totally different approach of this novel. It felt extremely realistic and right to me. A French teenager could maybe not see it this way, but it is only because we don’t have the same way of life nor the same idea of teenage years and a such a story could only happen in a purely British environment.

I really did enjoy this novel despite thinking it was a bit too short and lacked of development, specifically when Jasper accuses his stepfather of murder. I loved how cynical the main character was, how he never seemed to regret anything even when his behavior was not praiseworthy. However, I was expecting a character that would be more complex, stronger and more interesting. The French synopsis kind of made him look like a psychopath and not just a teenager who likes to party and acts without thinking. I thought the character lacked of depth.

Jasper talks about The Catcher in the Rye more than once in the novel and I have to say the novel is kind of similar to it. I even liked it more than this classic novel even though none of them rank among my favorite books. I am admiring of the author’s young age because he manages to talk with maturity and sarcasm about teenagers, despite being a young adult himself. He also has a great sense of humor that made me laugh more than once.

A nice novel about youth, despite its lack of development in my opinion, that reminded me of Skins, one of my favorite TV shows when I was in secondary school, and that also made me think both critically and with nostalgia of the time I spent at university in Scotland. A book I’d recommend to teenagers older than 14 because of the topics it deals with but I am sure older teenagers and young adults will enjoy it. It’s also important to mention the fact that young adult literature is mostly American and it feels good to read a novel with a British atmosphere from time to time so give a shot to this very talented young author’s book.

Pages : 240

Price: $8.78. You can buy it here.

Genre: Young-adult, Contemporary. Age 14+

Author: Ben brooks

Rating: 3 out of 5 stars

Sans titre

FRANÇAIS

La nuit, nous grandissons

Quatrième de couverture : À 17 ans, Jasper James Wolf n’a, comme son nom l’indique, rien d’un agneau. Son projet de roman mis à part, ses centres d’intérêt se résument aux fêtes, à l’alcool, la drogue, le sexe sans lendemain et les sites porno. À cet âge décisif où l’avenir reste entièrement à construire, Jasper, lui, a d’autres priorités : s’éclater avec sa bande de potes, coucher avec la plus jolie fille du bahut et faire accuser son beau-père du meurtre de son ex-femme. Jasper ne reculera devant rien pour parvenir à ses fins : mensonges à répétition, plans machiavéliques, méchanceté envers ses congénères ; le tout, sans jamais penser à ce que ses actes impliquent pour les autres. Et pourtant, derrière son égoïsme, son immaturité et, parfois même, sa cruauté se cache un adolescent sensible, perdu, se raccrochant désespérément à sa jeunesse, préférant s’inventer une vie que de se confronter à la sienne, et craignant par-dessus tout de basculer vers l’âge adulte. Dans ce roman acéré, à la fois drôle, tendre et choquant, Ben Brooks dépeint avec brio les émotions et le quotidien d’un ado de la classe moyenne anglaise en mal de repères, cherchant à tromper l’ennui par des excès en tous genres. Bien loin de porter un regard accusateur sur cette génération qui peine à se définir, Ben Brooks creuse sous l’apparente frivolité de certaines pratiques afin de mettre au jour les peurs et les espoirs qui animent une jeunesse incomprise aussi bien par les autres que par elle-même, et qui redoute d’aller de l’avant. Car malgré son immaturité, ses pulsions mythomanes et ses excès, Jasper n’est que trop conscient qu’on n’est jeune que pour un temps.

Qu’est-ce que j’en ai pensé ?

Je tiens à remercier les éditions La Belle Colère pour m’avoir permis de lire ce roman en partenariat avec eux et pour leur gentillesse.

Ayant moi-même vécu au Royaume-Uni (en Ecosse, plus précisément), le sujet de ce roman qui décrit avec brio la jeunesse britannique ne pouvait que me parler. Au fur et à mesure de ma lecture, ce roman m’a de plus en plus fait penser à Skins. A l’époque où je regardais cette série, cela ne me semblait pas très réaliste, mais maintenant que j’ai connu des jeunes anglais et que j’ai vu qu’ils vivaient exactement de cette manière, j’ai eu une approche différente avec ce roman. Il m’a en effet paru extrêmement réaliste et juste. Un adolescent français pourrait ne pas le voir du même œil, mais c’est car nous n’avons pas le même mode de vie ni la même vision de l’adolescence et qu’une telle histoire ne pourrait être placée que dans un contexte purement britannique.

J’ai bien apprécié ce roman même si je l’ai trouvé un peu trop court et que j’aurais aimé plus de développement, surtout au moment des accusations de Jasper contre son beau-père. J’ai adoré le cynisme du personnage principal qui ne semble avoir aucun remord alors que son comportement n’est pas toujours louable. En revanche, je m’attendais à avoir un personnage plus fort, plus intéressant, plus complexe. En lisant dans le résumé des mots tels que  « Jasper ne reculera devant rien pour parvenir à ses fins », « plans machiavéliques », etc. je m’attendais à un véritable psychopathe et non pas à un adolescent fêtard qui agit simplement sans réfléchir. J’ai finalement trouvé qu’il manquait de profondeur au personnage.

Jasper mentionne l’Attrape-cœurs à plusieurs reprises dans le roman et je dois avouer que ce roman s’en approche. Je l’ai même préféré à ce classique bien que ce ne soit pas un coup de cœur pour moi dans les deux cas. Je suis admirative face au jeune âge de l’auteur qui arrive à revenir avec maturité et sarcasme sur l’adolescence, une étape de la vie qu’il vient à peine de quitter. Il est également doté d’un grand sens de l’humour qui m’aura fait rire à plus d’une reprise.

Un beau roman sur l’adolescence, malgré un manque de développement à mon goût, qui m’a rappelé Skins, une de mes séries préférées lorsque j’étais au collège, et qui m’a également permis de revenir avec nostalgie et avec un regard critique sur la période que j’ai passé à l’université en Ecosse. Un livre que je conseille aux adolescents qui cherchent, comme Jasper, à savoir qui ils sont. Je ne le conseille pas aux adolescents de moins de 14 ans à cause des sujets traités mais je suis sûre que des adolescents plus âgés ou des jeunes adultes sauront l’apprécier. Il faut également dire que la littérature pour adolescents est majoritairement américaine et que cela fait du bien de lire un roman qui dégage une atmosphère purement britannique pour une fois alors n’hésitez pas à découvrir la plume d’un jeune auteur très talentueux.

Pages : 269

Prix : 19 euros. Vous pouvez l’acheter ici.

Genre : Young-adult, contemporain. Age 14+

Auteur : Ben Brooks

Note : 14/20

Sans titre

logo challenge

27/35

2 thoughts on “REVIEW – CRITIQUE: Grow up (La nuit, nous grandissons)

  1. Pinku says:

    Bonjour Marine,

    Je ne sais pas trop ou te joindre alors je te laisse un mot ici. J’espere que tout va bien pour toi.

    Prends soin de toi et ta famille.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s