REVIEW – CRITIQUE: A Monster calls (Quelques minutes après minuit)

four stars

I’ll write first in English, and then in French. It’s not a translation, I am just writing first in English  and then in French so it can’t be exactly the same. (Première partie en anglais, deuxième partie en français, descendez un peu).

ENGLISH

A Monster calls

Book description: At seven minutes past midnight, thirteen-year-old Conor wakes to find a monster outside his bedroom window. But it isn’t the monster Conor’s been expecting– he’s been expecting the one from his nightmare, the nightmare he’s had nearly every night since his mother started her treatments. The monster in his backyard is different. It’s ancient. And wild. And it wants something from Conor. Something terrible and dangerous. It wants the truth. From the final idea of award-winning author Siobhan Dowd– whose premature death from cancer prevented her from writing it herself– Patrick Ness has spun a haunting and darkly funny novel of mischief, loss, and monsters both real and imagined.

So, what did I think about this book?

I had had a chance to go through the illustrated version (without the text) a while ago but I didn’t get much of the story so I told myself I would by a version with the text only when I would find one. When I saw that a movie was being released, I had no idea about it, and this didn’t give me time to read it before going to see the movie. I am currently living in Spain and it was released at the beginning of October there. I did wait for a few months before reading the book but, when I saw everyone speaking about it at the moment, I decided this short novel would be one of my first reads of 2017.

Regarding the book-to-movie adaptation, I’d say it is something like 95% faithful to the book. No surprise from the movie, all the characters are here, we learn almost nothing new, and the dialogues are basically the same. Of course, the author is also the scriptwriter and, with such a short novel, he didn’t need to cut some parts. Yet, even though I was a bit bored when reading it, I would never write a bad review for such a beautiful story, such a wonderful writing, and such a well-built novel. If I was bored, it’s only because I had seen the movie first. I am a huge fan of Patrick Ness and, once again, he showed me I was right to. From the beginning to the end, the story has just the right amount of suspense and mystery and knows how to put words on a tragedy that is destroying the main character.

I absolutely loved the movie, and I think I would have loved the book just as much if I had read it first. Still, I have to admit they’re not really complementary, and I almost felt like I was reading the screenplay from the movie. Maybe the illustrated version has more surprises for you. Anyway, I’d recommend reading the book first because, except if you like Patrick Ness books just as I do, it doesn’t have much to offer if you have already seen the movie.

The story made me think a lot of Pan’s Labyrinth, but it was much more accessible for a young audience and not at all gore. Even though the first story had traumatized me, Patrick Ness’s story is wonderful and moving, but the concept remains the same. To escape from real-life monsters which are too much of a burden, two children make up their own reality and their own monsters; in the first case it was war, and in this case disease.

“Your mind will believe comforting lies while also knowing the painful truths that make those lies necessary. And your mind will punish you for believing both.”

A subtle mix of fantasy and reality that manages to make us doubt and that made me cry a bit, whether it was with the book or with the movie adaptation. A total success about which readers are mostly unanimous. Really, go and watch the movie or read the book first if you haven’t!

Pages: 240

Price: $9.46. You can buy it here.

Genre: Children’s books, Drama, Fantasy, Disease. Age +12

Author: Patrick Ness

Rating: 4 out of 5 stars

Sans titre

FRANÇAIS

Quelques minutes après minuit

Quatrième de couverture : Depuis que sa mère est malade, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. Chaque fois, quelques minutes après minuit, un monstre apparaît sous la forme d’un arbre gigantesque qui apporte avec lui l’obscurité, le vent, les cris. Le monstre vient chercher quelque chose de très ancien et de sauvage. Il veut connaître la vérité…

Qu’est-ce que j’en ai pensé ?

J’avais eu l’occasion de feuilleter la version illustrée il y a quelques temps déjà mais je n’avais pas très bien compris l’histoire sans le texte, pour être honnête je m’étais dit que je m’achèterais une version avec le texte uniquement lorsque je tomberais dessus. Lorsque j’ai vu le film débarquer au cinéma, je n’étais pas du tout au courant et je n’avais donc pas eu le temps de lire le livre avant d’aller voir le film. Il faut savoir que j’habite actuellement en Espagne et que le film y est sorti bien avant la France puisque j’ai été le voir début octobre au cinéma. J’ai donc décidé de laisser passer quelques mois avant de lire le livre mais finalement, après avoir vu tout le monde en parler, je me suis décidé à lire ce court roman en début d’année 2017.

Au niveau de l’adaptation livre-film, on est sur du 95 % de similarité je dirais. Aucune surprise par rapport au film, tous les personnages sont là, on n’apprend quasiment rien de nouveau, et les répliques sont quasiment identiques. Vous me direz, l’auteur et le scénariste sont la même personne, et sur un roman aussi court, rien besoin de supprimer. Pour autant, bien que je me sois un peu ennuyée à la lecture, je ne peux me permettre de critiquer une histoire aussi belle, une écriture aussi fine, et un récit aussi bien construit. Si je me suis ennuyée, c’est uniquement car j’avais vu le film d’abord. Je suis une grande fan de Patrick Ness, et il m’a encore une fois prouvé que j’avais bien raison de l’être ! Du début à la fin, l’histoire contient la bonne dose de suspense et de mystère et sait mettre les mots sur un drame qui ronge le personnage principal de l’intérieur.

J’ai absolument adoré le film, et je pense que j’aurais tout autant adoré le livre si je l’avais lu d’abord. Cependant, je dois avouer qu’ils ne sont pas vraiment complémentaires, j’avais presque l’impression de lire le scénario du film. Peut-être que la version illustrée vous réservera de bonnes surprises. Dans tous les cas, je vous recommande de lire le livre en premier car, à part si comme moi vous adorez la plume de Patrick Ness, il présente peu d’intérêt si vous avez déjà vu le film.

Cette histoire m’a beaucoup fait penser au Labyrinthe de Pan, en beaucoup plus accessible pour un public jeunesse et le gore en moins. Si le premier m’avait traumatisée, l’histoire de Patrick Ness est quant à elle sublime et émouvante, mais le concept reste le même. Pour échapper aux monstres de la vie réelle qui sont trop difficiles à supporter, deux enfants se créent leur propre réalité et leurs propres monstres ; dans un premier cas c’était la guerre, et dans le livre que je vous chronique, la maladie.

Un subtil mélange de fantastique et de réalité qui réussit à nous mettre le doute et qui m’a fait versé une petite larme, que ce soit pour le livre ou pour son adaptation cinématographique. Une belle réussite pour laquelle les chroniques sont quasiment toutes unanimes. Il me semble que le film vient de sortir il y a peu au cinéma en France et vraiment, n’hésitez pas à y aller !

Pages : 208

Prix : 6,80 euros. Vous pouvez l’acheter ici.

Genre : Jeunesse, Drame, Fantastique, Maladie. Age 12+

Auteur : Patrick Ness

Note : 17/20

Sans titre

Advertisements

8 thoughts on “REVIEW – CRITIQUE: A Monster calls (Quelques minutes après minuit)

  1. La tête dans les livres says:

    Ça me tenterait bien de livre le livre mais je trouve qu’il a l’air tellement court que j’hésite encore! Et sinon, tu mentionnes Le labyrinthe de Pan, c’est un film qui me tente depuis très longtemps, il faudrait aussi que je le regarde 🙂

  2. Clémence / Livana says:

    Du coup j’ai même pas pu aller le voir au ciné, dégoûtée ! toujours pas acheté le bouquin non plus mais ça me tentait beaucoup quand je l’ai vu pendant mon stage en librairie au mois de décembre ! j’aime bien le procédé des métaphores. ça me fait penser à l’Odyssée de Pi, la réalité est tellement plus glauque qu’un tigre ^^ pas lu le livre mais le film est visuellement superbe. Justement le labyrinthe de Pan ça fait des lustres que je veux le voir aussi et toujours pas fait mais tu m’inquiètes du coup parce que le gore c’est pas pour moi xD

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s