Review – critique: Bridget Jones’s Diary (Le Journal de Bridget Jones)

three stars

I’ll write first in French, and then in English. It’s not a translation, I am just writing first in French and then in English so it can’t be exactly the same. (Première partie en français, deuxième partie en anglais, descendez un peu).

ENGLISH

Bridget Jones’s Diary

Book description: This laugh-out-loud chronicle charts a year in the life of Bridget Jones, a single girl on a permanent, doomed quest for self-improvement–in which she resolves to: visit the gym three times a week not merely to buy a sandwich, form a functional relationship with a responsible adult, and not fall for any of the following: misogynists, megalomaniacs, adulterers, workaholics, chauvinists or perverts. And learn to program the VCR. Caught between her Singleton friends, who are all convinced they will end up dying alone and found three weeks later half-eaten by an Alsatian, and the Smug Marrieds, whose dinner parties offer ever-new opportunities for humiliation, Bridget struggles to keep her life on an even keel (or at least afloat). Through it all, she will have her readers helpless with laughter and shouting, “BRIDGET JONES IS ME!”

So, what did I think about this book?

I should have posted this days ago but I didn’t really feel like writing after what happened in Paris. First, I have to say that I was happy to be reading a light novel such as Bridget Jones during this sad weekend and not something like the Hunger Games or else. I really need a light and entertaining read. This is what this book has brought me, but not much more. You have a few review extracts on the back cover, and you can read that it is hilarious or that the author is absolutely brilliant. I wouldn’t go that far. This novel made me smile at most but I haven’t really laughed at any moment. The “humor” of this novel is based on the fact you can identify to all of the situations in Bridget’s everyday life, but I would say it is more with irony and tenderness that they are presented rather than with humor.

I quite regret having read it in English, but it is not something you can guess beforehand. First, there are a lot of references about London and very British slang that I didn’t understand. But as it isn’t really useful vocabulary because it is not often used in other books, I admit that I haven’t looked up all the things I didn’t understand. There were also a lot of jokes with famous people and I didn’t understand them either (is it because I am French of because I don’t belong to this generation? It is hard to say). Also, let’s not forget that the book was published in 1996 and I was born in 1994. In short, I thought there was a real cultural and generational gap that kept me from understanding the humor and it would have been wiser to read it in French, because I am sure they explained a lot of things through the translation process.

I really liked how the novel was made because it is quite original. The chapters have been replaced by the months of the year, so the novel is divided into twelve parts. For every month, there are days in which Bridget writes in her diary and weeks in which she gives no news. The entries in her diary are variable and can go from a few lines to 4-5 pages. This really makes us think we are reading a real diary.

Anyways, this is a novel that makes us realize we are absolutely not the only one counting the calories of everything we eat, using the scales too often and not understanding why we haven’t lost any weight, wondering about a million things and having great expectations about our parties that always end up failing. It is extremely realistic and well thought, and this is the biggest strength of the novel. I haven’t seen the movie yet but the story seems to be more adapted to a movie rather than a novel and I am sure I will enjoy it.

A nice romantic comedy with a protagonist who is original and yet easy to identify to. It has now become the big chick lit classic and will probably remain so for a long time. Not a masterpiece, and I wouldn’t strongly recommend it, but I had a great time reading it.

Pages: 320

Price: £5.99. You can buy it here.

Genre: Chick lit, humor.

Rating: 3 out of 5 stars

Sans titre

FRANÇAIS

Le Journal de Bridget Jones

Quatrième de couverture : 58,5 kg (mais post-Noël), unités d’alcool : 14 (mais compte en fait pour deux à cause de soirée de nouvel an), cigarettes : 22, calories : 5 422″. A presque trente ans, Bridget Jones consigne ses déboires amoureux dans son journal. Elle sort trop, fume trop, boit trop, compte les calories et fantasme sur son play-boy de patron. Sa hantise : finir vieille fille. Ses objectifs : perdre du poids et trouver son prince charmant. L’irrésistible confession de la célibataire la plus célèbre de la planète.

Qu’est-ce que j’en ai pensé ?

J’aurais dû poster cette chronique il y a plusieurs jours mais je n’ai pas vraiment eu envie d’écrire avec tout ce qui s’est passé. Tout d’abord, je dois dire que j’étais bien contente de lire un livre du type Bridget Jones en ce triste week-end et de ne pas être en train de lire quelque chose du type Hunger Games ou autre. J’avais vraiment besoin d’une lecture légère et divertissante. C’est ce que m’a apporté ce livre, mais sans plus. Dans les extraits de chroniques qui apparaissent sur le livre, on peut lire qu’il s’agit d’un livre hilarant ou encore que l’humour de l’auteur est absolument brillant. Je n’irai pas jusque-là. Il s’agit d’un roman qui m’a fait tout au plus sourire mais je n’ai vraiment ri à aucun moment. « L’humour » qui fait le roman, c’est que l’on se retrouve parfaitement dans toutes les situations de la vie quotidienne qui arrivent à Bridget, mais je dirais plus que c’est avec ironie et une certaine tendresse que l’on aborde ce côté plutôt qu’avec humour véritablement.

Je regrette un peu de l’avoir lu en anglais, mais c’est quelque chose que je ne pouvais pas deviner. Tout d’abord, il y a énormément de références londoniennes et un vocabulaire familier très british auxquels je ne comprenais rien. Mais étant donné qu’il ne s’agissait pas véritablement de vocabulaire utile car peu employé dans d’autres livres, j’avoue ne pas avoir pris la peine de chercher tout ce que je ne comprenais pas. Il y avait également beaucoup de blagues avec des personnalités prises comme référence, et là aussi je ne les connaissais pas (est-ce parce que je suis française ou parce que je ne suis pas de la même génération ? difficile de le savoir). En plus, n’oublions pas que le livre a été publié en 1996 et que je suis née en 1994. En bref, j’ai trouvé qu’il y avait un véritable fossé culturel et générationnel qui me bloquait un peu l’accès à l’humour du roman et qu’il aurait été plus sage de le lire en français, car je suis certaine que la traduction a eu recours à des explications pour faire apparaître le sens de certaines blagues.

J’ai bien aimé le format du roman, qui est assez original. Les chapitres sont remplacés par les mois de l’année et c’est donc tout naturel que le roman soit divisé en douze parties. Pour chaque mois, il y a des jours où Bridget écrit dans son journal et parfois des semaines où elle nous laisse sans nouvelles d’elle. Les passages sont variables, et peuvent aller de quelques lignes seulement à 4-5 pages. Une mise en forme qui nous laisse véritablement penser que nous sommes en train de lire un véritable journal intime.

En tout cas, un roman qui nous fait réaliser que nous ne sommes absolument pas les seules à compter le nombre de calories que nous mangeons, à nous peser constamment sans comprendre pourquoi l’on n’a pas perdu de poids, à nous poser un million de questions, ni à avoir de grandes attentes pour nos soirées entre amis qui finissent toujours par foirer. C’est extrêmement réaliste et bien vu et c’est ce qui fait à mon avis le grand succès de ce roman. Je n’ai pas encore vu le film mais je ne sais pas pourquoi, l’histoire me semble plus adaptée à un film qu’à un livre et je sens que cela va bien me plaire.

Une comédie romantique sympathique avec un personnage principal original mais auquel on peut s’identifier facilement, qui est devenu emblématique avec le temps et est bien parti pour rester le classique incontestable de la chick lit. Pas un chef d’œuvre, et je ne le recommanderai pas vivement, mais il m’a fait passer un bon moment.

Pages : 338

Prix : 6,90 euros. Vous pouvez l’acheter ici.

Genre : chick-lit, humour.

Note : 14/20

Sans titre

7 thoughts on “Review – critique: Bridget Jones’s Diary (Le Journal de Bridget Jones)

  1. Generation94 says:

    Je suis justement en pleine lecture du tome 3 d’Hunger Games, que je traine malheureusement depuis 2 semaines maintenant.. J’aurai moi aussi aimé lire une romance ou de la chick lit pour échapper au climat actuel..

    M’enfin, Bridget Jones me tente trop depuis longtemps !! J’espère le lire un jour, j’avais tellement adoré le film🙂

    Ps: Generation 1994 rpz ! ahah

    • marinesbooks says:

      Oui ce n’est pas le top dans la situation que nous vivons, mais bon ça reste un très bon livre ! Du coup je vais continuer sur de la chick lit… Oui j’espère que tu pourras le lire😀 j’espère vite voir le film pour ma part ! Troooop😀

  2. Carnet Parisien says:

    C’est vrai qu’il a bien vieilli… Moi j’avais énormément ri en lisant ce bouquin, dommage que ça n’ait pas vraiment été ton cas ^^ je trouve que le film rend bien hommage à ce livre en tout cas ! Bises !

  3. Pinku says:

    Zut, je ne pourrai donc pas l’utiliser comme reference pour evaluer mon anglais. Si je comprends tout, je suis donc juste doué en vocabulaire familier Londonien. Hihi.

    Je n’ai lu que quelques pages juste ‘pour voir’.

    Je suis completement en OFF lecture en ce moment. J’ai des periodes comme ca. J’attends que ca reparte.

    Merci pour cette critique.

    Bise!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s